Le Temple du HaïkuLogo du Temple

La cérémonie du thé, un lien étroit avec l'art du haïku ?

image d'illustration

Avez-vous déjà entendu parler du cha no yu, ou plus précisément de la cérémonie du thé ?
Le thé et la poésie ont un lien fort. Le simple fait de boire une tasse de thé invite à une contemplation tranquille et simple qui, à son tour, fournit le terroir mental approprié à l'expression de soi, comme la poésie.
Dans cet article, je vais faire un parallèle entre le haïku et le thé, et je vais également vous présenter et expliquer comment se déroule la cérémonie du thé.

Très bonne dégustation 🍵.

Kevin Marques

Kevin Marques

Temps de lecture de 6 minutes
Table des matières.

Les similarités entre le haïku et le thé

Le haïku semble être le style de poésie le plus approprié pour le thé. En surface, le thé est une boisson simple : des feuilles et de l'eau, infusées puis consommées. Mais, dans cette tasse se trouvent des couches de complexité qui ne sont pas évidentes au départ : l'odeur des feuilles humides, l'arôme et la couleur de la liqueur elle-même, l'astringence, les goûts végétaux, l'oxydation et la sensation en bouche, sans parler des différences de tasses, étroitement lié à la température et à la qualité de l'eau et au temps d'infusion. Le haïku est similaire. Même si la forme est très basique, la simplicité extérieure d'un haïku masque la complexité du jeu de mots et de l'imagerie, et la difficulté de transmettre une émotion ou une image en quelques mots seulement.

Le thé fume
et le saule
tremblent ensemble

Kobayashi Issa

Le cha no yu, pratique ancestrale japonaise, la cérémonie du thé

La cérémonie du thé Cha no yu, ou "eau chaude pour le thé", est un art traditionnel de la préparation du thé matcha. Le cha no yu, pratiqué depuis le XVIème siècle, a fortement émulé les autres arts japonais, notamment la céramique, la calligraphie, les jardins et l'architecture. En effet, ils se reposent tous sur les trois grands principes d'inspiration zen de la cérémonie du thé : l'harmonie (wa), le respect (kei), et la pureté (sei).

Durant la cérémonie du thé japonaise, il est possible de servir deux préparations différentes de thé matcha : le thé léger, ou usucha, et le thé fort, ou koicha. Le matcha, contrairement aux autres thés, est une poudre de thé que l'on mélange avec de l'eau et que l'on fouette à l'aide d'un fouet en bambou.

Le thé matcha, de la Chine à la cérémonie du thé japonaise zen

Bien qu'étant de nos jours produit essentiellement au Japon, le thé vert matcha trouve son origine dans un pays voisin : la Chine.

En effet, le broyage et la réduction en poudre des feuilles de thé vert débutent à partir de la dynastie chinoise Song (960-1279).

C'est seulement en 1191 que le moine Eisai importe au Japon le thé en poudre et le bouddhisme Chan, appelé zen en japonais.

Tandis que ce procédé de préparation du thé sera abandonné par l'Empire du milieu à partir de la dynastie Ming (XIVème siècle) au profit de l'infusion, sa consommation se poursuivra au Japon sous l'influence croissante du bouddhisme zen.

Reconnu pour ses bienfaits médicinaux, le matcha est considéré comme un produit de luxe, et est donc dans un premier temps réservé à la classe aristocratique. Il sera ensuite un produit utilisé par les samouraïs, qui le préparent avant de mener bataille. Ainsi, le thé matcha représente une boisson de choix pour bien recevoir des invités hauts gradés.

Si les fondations de la cérémonie du thé japonaise sont posées dès le XVIème siècle, c'est le maître de thé Sen no Rikyû (1522-1591) qui en définira les codes de manière définitive. Sen no Rikyû s'éloigne en effet de la cérémonie traditionnelle chinoise, faisant la part belle aux ustensiles luxueux et extravagants, et opte pour une simplicité volontaire et élégante : c'est le principe du wabi.

image de quizz

Dégustez un bon thé japonais

En lisant les haïkus sur le printemps

Le Temple du Haïku possède énormément de haïkus dans sa base de données. Pourquoi ne pas aller en lire quelques-uns, notamment ceux dans le thème du printemps ?

Comment se déroule la cérémonie du thé ?

La cérémonie du thé suit un déroulement parfaitement codifié, issu de la pensée du maître de thé Sen no Rikyu, et de la pratique de cet art par les samouraïs.

La cérémonie Cha no yu a toujours lieu dans un pavillon de thé, aussi appelé chashitsu. Avant d'entrer, les invités doivent se purifier les mains à l'eau.

Une fois dans la salle de thé, les invités peuvent admirer le parchemin et la décoration florale spécialement préparés pour ce jour particulier.

Une fois emprunts de l'harmonie et de la sérénité du lieu, les invités s'assoient sur les genoux. Avant que le thé ne soit servi, ils reçoivent un repas traditionnel s'il s'agit d'une réunion formelle, ou des sucreries traditionnelles japonaises wagashi sinon.

L'hôte entre dans la salle de thé, et prépare, en silence et harmonieusement, le thé matcha devant les invités.

Chaque invité reçoit à son tour son bol de thé, et le déguste.

Enfin, l'hôte nettoie les ustensiles. Les invités admirent la beauté de ces instruments, artisanaux, et posent ainsi des questions sur leur provenance et le nom de l'artisan...

La cérémonie peut alors prendre fin.

En savoir plus sur le haïku ?

Nous publions régulièrement des articles autour de l'histoire du haïku, des aides et des inspirations pour la conceptions des haïkus.

Comment compter les syllabes ?
Lire le haïku du jour
Quelles sont les règles du haïku ?